8) GOMES Lino, matelot fusilier, 2/DBFM

 

2

Je n’ai pas ta photo, mais tu es dignement représenté par la statue du Fusilier Marin

Fiche issue du relevé N° 31698- Nancy 54 – Mémorial AFN 1952-1962, Nancy Thermal

Informations :

Matelot fusilier au II/DBFM , né le 23 04 1937

Date du décès : 29 08 1956

Lieu du décès : Djebel Zakri (Algérie)

Référence : bp 05 - 1514751

Fiche issue du relevé N° 37211 – Scrignac 29

COURS du B E

École des fusiliers marins, 176 ème session du 01 03 1976 au 01 07 1976 - Cours GOMES - Citation à l'ordre de l'armée de Mer du 27 11 1956, cette citation comporte l'attribution de la croix de la valeur militaire avec palme.Matelot fusilier GOMES Lino matricule 6034 T 54 de la D B F M . Jeune matelot fusilier plein de dynamisme et de sang-froid. A toujours donné à son équipe de voltigeurs l'exemple de courage et d'abnégation. Au cour de l'opération du 29 08 1956 au djebel Zakri a trouvé une mort glorieuse à la tête de ses hommes alors qu'il poursuivait un groupe de rebelles.

PCC le CC LAFON commandant l'école des fusiliers marins P.I.

9) CORVEZ François Marie , QM 2 fusilier, 1 :DBFM

CORVEZ__Fran_ois

 

Informations :

Quartier-maître au I/ DBFM né le 12 05 1934

Date du décès : 29 08 1956

Lieu du décès : Djebel Zakri (Algérie)

Référence : bp 06- 1750985

COURS  B E

Lorient, école des fusiliers, session du 01 02 1973 au 01 06 1973 - Cours CORVEZ - Citation à l'ordre de l'armée de Mer à titre posthume décernée au QM fusilier CORVEZ François , matricule 4225 T 52 de la D B F M. Jeune QM fusilier remarquable par sa bravoure et par son ardeur combative. Le 29 08 1956 dans la région du djebel Zakri, au cours d'un accrochage à courte distance en terrain très touffu, s'est élancé à deux reprises sur un ennemi embusqué. Est tombé en pleine action, mortellement blessé donnant à tous le plus bel exemple de courage et de mépris du danger. Cette citation comporte l'attribution de la croix de la valeur militaire avec palme.

Le CF LAROCHE commandant l'école des fusiliers marins.

A effectué le stage commando Sfax du 01 02 1953 au 01 04 1953 et a été affecté au commando de Montfort à l'issue du stage

10) ALIBERT Jacques, EV2 ®, 3 /DBFM

 

 

2

Je n’ai pas ta photo, mais tu es dignement représenté par la statue du Fusilier Marin

Fiche issue du relevé N° 6007- Caluire et Cuire – 69 carré militaire

Informations : Enseigne de vaisseau au III/ DBFM- Légion d’honneur, croix de la valeur militaire, né le 22 05 1930

Date du décès : 29 08 1956

Lieu du décès : Djebel Zakri, région de Nemours (Algérie)

Référence : bp 01 - 321275

Tué à bout portant d'une balle dans la pommette ( Maurel André)

COURS DE  BE

École des fusiliers marins, session du 01 10 1973 au 01 02 1974 - Cours ALIBERT -  Citation à l'ordre de l'armée de Mer décernée à titre posthume à l' EV de réserve ALIBERT Jacques du 2 ème bataillon de la D B F M ( D M du 27 11 1956). Enseigne de Vaisseau, chef de section a toujours fait preuve des plus belles qualités de sang-froid de courage et d'allant. Le 29 08 1956, lors de l'opération du djebel Zakri a été violemment pris à partie par des rebelles solidement retranchés et disposant de nombreuses armes automatiques. A été mortellement blessé en entraînant se section à l'assaut donnant à tous un magnifique exemple de bravoure et de sacrifice. Cette citation comporte l'attribution de la croix de la valeur militaire avec palme.

PCC le CF LAROCHE commandant l'école des fusiliers marins

11)INIZAN François, QM1 canonnier ® 2/ DBFM, second-maître à titre posthume

 

Inizan

Cours du certificat d'aptitude technique

École des fusiliers marins, 37 ème session, session du 04 01 2006 au 28 04 2006 - Cours INIZAN- QM Canonnier INIZAN François, matricule 180 B 48, QM canonnier d'un grand courage, possédait au plus haut point le sens du devoir. Chef d'une équipe de voltigeurs, est héroïquement tombé à la tête de ses hommes en fouillant un ravin boisé où une bande de rebelles s'était solidement retranchée donnant à tous le plus bel exemple d'esprit de sacrifice et de valeur militaire. Cette citation comporte l'attribution de la valeur militaire avec palme.

Le CF Jérôme MANDIN commandant l'école des fusiliers marins.

12)LE MAOULT Antoine, QM2 canonnier, 3 :DBFM

 

2

Je n’ai pas ta photo, mais tu es dignement représenté par la statue du Fusilier Marin

 

13)LEROUX Michel, matelot canonnier DCA, 3/ DBFM

2

Je n’ai pas ta photo, mais tu es dignement représenté par la statue du Fusilier Marin

Cours de B E

École des fusiliers marins, cours de B E, 266 ème session, session du 08 01 1996 au  03 05 1996, cours LEROUX. Citation à l'ordre de l'armée de mer décernée à titre posthume au matelot canonnier LEROUX Michel, Mle 30258 T 53, à la DBFM. Lors de l'opération du 29 08 1956, dans la région de Nédroma ( djebel Zakri), fusilier voltigeur d'une section durement engagée pendant plusieurs heures a fait preuve des plus belles qualités de courage et de sang froid. Remplaçant un de ses camarades au fusil mitrailleur, a été mortellement blessé alors que sa section donnait l'assaut d'un piton où se retranchaient de nombreux HLL. Cette citation comporte l'attribution de la croix de la valeur militaire avec palme.

Le C/F GRANDEMANGE commandant l'école des fusiliers marins.

 

 14) PIERRE Roger, matelot armurier, 3/DBFM


2

Je n’ai pas ta photo, mais tu es dignement représenté par la statue du Fusilier Marin

Témoignage: il gisait la tête vers la pente, la poitrine percée de trois trous en diagonale, les grosses mouches bleues pompant ses yeux et ses narines, sa bouche ouverte... et je pleurais sans pouvoir m'arrêter - (Maurel)

15) MERLIN Roland, matelot sans spécialité, DBFM


 

2

 

Je n’ai pas ta photo, mais tu es dignement représenté par la statue du Fusilier Marin

16) BAZIN Michel Edmond, second-maître fusilier, 3/ DBFM



 

2

Je n’ai pas ta photo, mais tu es dignement représenté par la statue du Fusilier Marin

École des fusiliers marins, cours du BE, 193 ème session su 01 05 1979 au 01 09 1979, cours BAZIN. Citation à l'ordre de l'armée de mer à titre posthume au S/M (R) BAZIN Michel Edmond, Mle: 3151 B 37 de la DBFM. Excellent S/M fusilier, s'est particulièrement distingué lors de l'opération du 29 08 1956 dans lé région de Nédroma, djebel Zakri. A entraîné avec calme et sang-froid ses hommes à l'assaut d'un piton où se retranchaient de nombreux HLL; Ne cessant le combat que mortellement blessé, a montré à tous les plus grandes qualités de courage et de sacrifice. Cette citation comporte l'attribution de la croix de la valeur militaire avec palme. PCC le C/F RAGUET, commandant l'école des fusiliers marins.

17) DARASSE Henry, premier-maître ( Bidel ) au commando Jaubert.


33

DARASSE Henri Rémy - Mle: 1287 T 36 - Premier-Maître -  Ecole des marins radiotélégraphistes (1936), sous-marin"Oréade" (1936/37), sous-marin "Sibylle" (1937/38), Marine Beyrouth (1938/41), FFI du Var puis FFI division Auvergne (1943/44), aviso dragueur "Annamite" (1944), patrouilleur "Dragon" (1945), école de gendarmerie d'Hyères et section maritime de Toulon (1946/47), il est réintégré dans le corps des équipages de la flotte, arrivé au CS comme S/M radio navigation et S/M écoute, cadre de maistrance du 25 05 1949 - Cdo au CS 15: 1949 - Confirmé Cdo au B S 14 en 1954 (Mortellement blessé en Algérie le 29 08 1956 au djebel Zakri, décédé des suites de ses blessures le 07 09 1956 à l'hôpital civil de Tlemcen)- Brevets et certificats obtenus: brevet élémentaire de radiotélégraphiste, certificat d'écouteur de bord, certificat de navigation sous-marine, CS fusilier, certificat de Cdo, BS fusilier, certificat de parachutiste, certificat d'appartenance aux F F I.Décorations: Chevalier de la L H, M M, Croix de la Valeut Militaire avec palme, Croix de guerre 39/45 avec étoiles, Croix de Guerre TOE avec palme, Croix du Combattant Volontaire 39/45, citation à l'ordre de l'armée de Mer.

Centre Siroco, école des marins fusiliers, cours du BE, session du 01 02 1957 au 01 07 1957, cours DARASSE. Citation à l'ordre de l'armée de mer à titre posthume. La Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur et la Croix de la Valeur Militaire avec palme ont été décernées au P/M fusilier commando DARASSE Henri, Mle: 1287 T 36 très gravement blessé au cours des combats du djebel Zakri (Dpt d'Oran)le 29 08 1956 et décédé le 07 09 1956 des suites de ses blessures. P/M fusilier commando de valeur exceptionnelle. A servi pendant 5 ans dans les commandos comme chef de section. Réunissant toutes les qualités du chef, combattant hors de pair, camarade admirable, a fait preuve lors des combats du Zakri le 29 08 1956 d'un courage et d'un sang-froid qui ont fait l'admiration de tous. Très gravement blessé au ventre, encourageait ses hommes à continuer le combat et à montrer à l'adversaire ce que valent les commandos. Est décédé le 07 Septembre des suites de ses blessures. Le P/M fusilier DARASSE avait suivi au centre Siroco le stage de CS et commando en 1949 et le BS 14 du 01 10 1953 au 01 04 1954. Siroco le 09 05 1957. PCC le C/F GARNIER, commandant le centre Siroco. - Son décès est inscrit à la commune de Ronchamp - (Jaubert du 11 01 1951 au 02 05 1952, du 19 06 1954 au 01 04 1956 et du 01 04 1956 au 08 09 1956 + 39/45 + Penfen du 04 10 1952 au 01 10 1953)

 C’était un homme sévère et il était préférable de ne pas trop se faire remarquer quand on avait envie de faire l’andouille. Ce fut notre premier mort au commando, ce 29 08 1956 au Zakri. Alors que toute la première section était planquée derrière les rochers (camouflage oblige), il était resté seul debout, courage ou inconscience ? il a reçu une balle en ricochet dans la boucle de son ceinturon, l’ensemble lui est entré dans l’estomac. Il est décédé des suites de cette blessure huit jours après.

Centre Siroco, école des fusiliers marins, cours du B E, session du 01 02 1957 au 01 07 1957 - Cours DARASSE - Citation à l'ordre de l'armée de Mer à titre posthume. La croix de chevalier de la légion d'honneur et la croix de la valeur militaire avec palme ont été décernées au PM fusilier commando: DARASSE Henry matricule : 1287 T 36 très gravement blessé au cours des combats du djebel Zakri ( Oran) le 29 Août et décédé le 07 09 1956 des suites de ses blessures; PM fusilier commando de valeur exceptionnelle. A servi pendant 5 ans dans les commandos comme chef de section. Réunissant toutes les qualités du chef, combattant hors de pair, camarade admirable, a fait preuve lors des combats du Zakri le 29 08 1956 d'un courage et d'un sang-froid qui ont fait l'admiration de tous. Très gravement blessé au ventre, encourageait ses hommes à continuer le combat et à montrer à l'adversaire ce que valent les commandos. Est décédé le 7 Septembre des suites de ses blessures. Le PM fusilier DARASSE avait suivi au centre Siroco le stage du CS et commando en 1949 et le BS N° 14 du 01 10 1953 au 01 04 1954.

Siroco le 09 05 1957, PCC le CF GARNIER, commandant le centre Siroco.

Un mensuel" la guerre d'Algérie 54-62" relate: Hôpital de Nemours ... l'arrivée du second-maître infirmier NEDELLEC est utile pour l'équipe médicale. Il n'est pas anesthésiste, mais habitué au fonctionnement du bloc opératoire. L'antenne sera rapidement mise en fonction avec les grandes opérations, particulièrement celles du djébel Zakri. Parmi les grands blessés le 1er Maître Darasse, du Cdo Jaubert arrive transpercé de part en part. Des carences existent également au niveau de l'intubation permettant d'utiliser le curare et l'appareil d' oxygénation laisse à désirer. Pendant qu'on le prépare, Darasse se montre confiant: "Vous tremblez les gars, moi je ne tremble pas". A la caserne, au baroud ou à l'hôpital, il reste fidèle à lui-même, il aime à dire : "garez vos meules les gars, moi je me suis tiré de partout, campagne de France, Indo" avec un air mi ironique, mi méprisant que les commandos n'appréciaient guère. L'intervention se passe bien et après plusieurs jours de réanimation il est évacué sur Tlemcen, il y décèdera d'une crise d'urémie.
Pourquoi cet homme, guerrier émérite, ayant participé à la libération de la France occupée, bardé de médailles qui n'étaient pas usurpées, s'ingéniait-il à se faire détester par ses hommes ? explication simple: cet homme était Bidel du commando Jaubert, sous ses ordres 80 hommes certifiés "commandos marine", et le seul qui ne l'est pas, devinez?

Vous êtes tombés glorieusement sur les pentes du djebel Zakri ce 29 08 1956, un quarteron d’officiers supérieurs en avait décidé ainsi, c’était une guerre de bilans, l’occasion était excellente pour obtenir un avancement rapide. Que ne ferait-on point pour décrocher le grade de général ou d’amiral ?

 

Les corps furent d’abord inhumés au cimetière de la DBFM à Nemours ( aujourd’hui : GAZHAOUET)

 

 Fermez le ban

 

 Reposez armes